RSS

“Je vais bien, ne t’en fais pas” d’Olivier Adam

12 Feb

Olivier AdamEn Février, on a lu “Je vais bien, ne t’en fais pas” d’Olivier Adam. Olivier Adam est un écrivain français qui a déjà publié de nombreux romans et aussi des œuvres pour la jeunesse. En plus, il a déjà eu l’occasion de voir ses romans adaptés pour la télévision et le cinéma et en a coécrit les scénarios. Il connaît un vrai succès auprès des Français et fait partie des auteurs les plus connus de sa génération. En 10 ans, Olivier Adam, qui n’a que 40 ans, s’est imposé comme l’un des auteurs les plus talentueux de sa génération.

Je vais bienUn livre de 156 pages de pensées intimes qui se lit d’une traite. Un texte construit pas vraiment avec des phrases, mais plutôt avec des mots. Des mots crus, simples, très ordinaires comme pour mieux nous montrer que nos quotidiens ne le sont pas moins. L’auteur nous dresse le portrait de Claire, une jeune femme solitaire qui est hantée par le souvenir de son frère Loïc qui a disparu deux ans auparavant sans donner de raison, sans un mot d’explication… Bâti autour d’un secret, ce très beau livre transcrit magnifiquement l’émotion et la douleur de jeunes gens fragiles. On ressent toute la tristesse et toute la fragilité de Claire. C’est une histoire prenante et surprenante et c’est vraiment à la fin du livre que l’on découvre la vérité.

Notre colloque a été très vif et enrichissant parce que le thème de “Je vais bien, ne t’en fais pas” est dur, mais aussi très sensible et il ne laisse pas indifférent. Tout le monde a aimé ce bouquin où il y a une succession de chapitres drôles et émouvants qui parlent du manque de communication, des secrets de famille, des relations parents-jeunes, de la perte d’un être cher, du deuil, des souvenirs d’enfance, du quotidien de la France actuelle, des courses au supermarché, des quartiers et des cafés de Paris… Bref, une histoire bouleversante.

Les opinions de quelques participants: «J’ai aimé le livre. Un auteur à reconnaître», «Découvrir ce qui est caché sous les choses les plus simples», une citation : «quand j’étais petit, j’étais déjà nostalgique, mais de quoi?», «Un libro muy bueno. De estos, que yo sepa, no se crían en España», «Un livre pour penser et ressentir très profondément», «Léger et profond» “Bien fait, sensible, touchant, saisissant”.

Anuncios
 
 

Etiquetas:

2 Respuestas a ““Je vais bien, ne t’en fais pas” d’Olivier Adam

  1. Pablo

    14 febrero, 2014 at 09:56

    Para mí el libro de Olivier Adam ha sido estupendo. Está lleno de vida. De ahí que conforme conversábamos nos sorprendieran una y otra vez las vueltas y revueltas de las connotaciones. Se comentó que los padres no eran responsables. Pero precismente los padres irresponsables son muy necesarios para que surjan grandes novelas.

     

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

 
A %d blogueros les gusta esto: